close

Pleurez

Prend le temps de pleurer ceux que tu aimes
Ils te reviendrons en rêve pour une escale
Perdre des gens semblables fait de la peine
J’écris sur un fond bref d’Ayawaska

La vitesse à laquelle coule une larme sur la joue
N’est perceptible que part celui qui la regarde tomber
Je cueille mes pensées dans un panier en acajou
Pour mieux te nourrir et pour mieux te consoler

La pensée libre nous fait avancer tel des funambules
La mort est notre destination à tous
Dieux nous prévoit un filet en papier bulle
Arrose et voit comme la fleur pousse

Seul les loups peuvent se vanter d’avoir déniché une carcasse
Notre ami cher nous fais plaisir de voir sourire
L’homme veut pour son chien qu’il étanche sa soif
Nous voulons tous en la foi croire lorsque survient le pire

Auteur : Etienne Leriche

Écrit le : 04/07/2017
Écrit après avoir rêvé de mon défunt père.

Il n'y a pas de commentaire actuellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *